Etant donné que nous sommes en début d’année scolaire, je me suis dit qu’interviewer cette jeune professeur à ce moment précis, pouvait être assez pertinent.

Mégane et moi avons fait la connaissance l’un de l’autre à travers les réseaux sociaux.

Depuis, on n’a pu se rencontrer pour la première fois pendant le mois d’août 2018 à Paris. Nous avons des personnalités assez ressemblantes ainsi que des centres d’intérêt en commun ce qui fait que nous sommes encore en contact à l’heure d’aujourd’hui.

Depuis un moment, je pense à ce genre d’article qui peut-être très intéressant je pense de par son format. Je vous avous que cela fait bizarre de laisser la parole sur le blog à quelqu’un d’autre que nous-même. Je n’ai pas de profil précis pour le moment au niveau des interviews nous verrons au fil du temps. Dans ce contexte pour ma part, la situation de Mégane m’était inconnue c’est dans cet objectif de vous faire découvrir son profil que j’ai décidé de l’interroger.

 

Commençons l’interview !

jeune prof

Pourrais-tu te présenter ?

Je m’appelle Mégane, j’ai 23 ans et je suis professeure d’anglais, plus exactement Titulaire sur Zone de Remplacement (TZR). Je ne le suis vraiment que depuis cet année car j’étais fonctionnaire-stagiaire l’année dernière. Actuellement, je n’ai  aucune affectation… Alors j’attends dans mon établissement de rattachement (aussi appelé RAD). C’est très stressant pour moi car je peux être appelée à n’importe quel moment et je sors du stage donc je n’ai pas beaucoup d’expérience dans le métier. De plus, j’ai été envoyée loin de chez moi, dans un autre département et mon établissement de rattachement est mal desservi. J’imagine que beaucoup de jeunes professeurs sont dans la même situation que moi.

 

Quelles études as tu fait pour être professeure ?

Alors, le Bac L a renforcé mon envie d’être professeure d’anglais. J’ai donc décidé de suivre le cursus classique : licence LLCER (Licence Langues Civilisations Étrangères et Régionales) Anglais, avec un semestre Erasmus en dernière année en Angleterre à Sheffield pour consolider mes connaissances ; Master MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation) Anglais 2nd degré (pour enseigner dans le secondaire). En fin de première année de Master, j’ai passé le concours national d’enseignement appelé CAPES. J’étais surprise de l’avoir car ce concours est difficile à obtenir du premier coup ! En deuxième année, j’ai dû effectuer un stage en lycée et en même temps passer des partiels et écrire un mémoire pour finir mon Master. Cette année était encore plus éprouvante que la précédente !

 

Etant donné ton jeune âge, comment ça se passe avec tes élèves ?

À vrai dire, j’ai eu très peur de cet aspect. Des personnes m’ont dit que les élèves ne me respecteraient pas. Les collègues aussi étaient étonnés de mon jeune âge. À vrai dire, c’est rare d’avoir un parcours linéaire comme le mien. Beaucoup deviennent professeur après une reconversion professionnelle ou un changement de cursus scolaire.

Mais je pense que si on respecte les autres et qu’on est bienveillant avec eux, ils nous respectent en retour. Évidemment, cela ne fonctionne pas tout le temps, il faut aussi être ferme, et adopter un bon ton. Je déteste punir mais j’ai dû le faire plusieurs fois… Je me dis que je les punis à la fois pour eux, pour les recadrer, mais aussi pour les camarades qui aimeraient suivre le cours.

interview - jeune prof

Comment ça se passe également avec tes collègues ?

Comme je l’ai dit précédemment, mes collègues étaient surpris mais ils m’ont très bien accueillie, m’ont donné des conseils pour la gestion de classe et la pédagogie. Je me suis sentie intégrée à l’équipe.

 

Que dirais-tu as quelqu’un qui est aussi jeune que toi et qui veut déjà commencer à travailler ?

De ne pas baisser les bras malgré les remarques qu’on peut avoir concernant notre âge et notre manque d’expérience. Il y aura peut-être des obstacles sur notre route en début de carrière mais tant qu’on aime ce qu’on fait, je ne vois pas pourquoi on laisserait tomber notre rêve.

 

Je remercie Mégane d’avoir pris le temps de répondre à mon interview. Ce fut un véritable plaisir. J’espère que vous avez aimé ce nouveau format d’article.

 

Avez-vous une situation similaire? Êtes vous jeune dans votre domaine ?

Pour les prochaines interviews, voulez-vous que j’interviewe quelqu’un en particulier ?